Un autre regard, ou l'invitation au voyage

 
 

Cette expo se veut différente. Différente car avec un regard décalé par rapport aux classiques photographies de voyages ou "carnets photographiques" habituels.

Vous y retrouverez des lieux connus, avec bien sûr des monuments célèbres, maintes fois vus, certes, mais vous les verrez au travers de mon objectif, avec ma façon d'aborder les sujets.

Il ne suffit pas de voir ce que tout le monde peut voir. Se retourner, changer l'angle de son regard peut parfois suffire pour envisager les choses autrement. Mais aussi rester les yeux ouverts et ne pas se contenter de suivre les autres. Se faire sa propre opinion, voilà à quoi je m'attache dans mes voyages.

Aller à la rencontre d'autres cultures c'est aussi comprendre "l'autre", et c'est aussi le respecter, et respecter son pays, sa façon de vivre. Ne jamais arriver en conquérant, en "missionnaire" sûr de lui et de sa foi. Mais au contraire faire preuve d'humilité et ne pas juger, jamais, mais comprendre.

Voilà quelle est ma façon de photographier.

Bon voyage à vous...

Sliema - Malte

"Bird Seller" vendeur d'oiseaux.

Les Maltais sont amateurs d'oiseaux colorés et chanteurs. Il n'est pas rare de voir des propriétaires d'oiseaux se promener dans le bus avec une cage sous un drap, et parler à l'oiseau qui est caché dessous pour le calmer. Personne ne s'en étonne.

On peut être garagiste, spécialiste en radiateurs de voiture et vendeur d'oiseaux, mais les marchés sont également des lieux de vente de ces oiseaux dont les collectionneurs sont nombreux.

Marsaxlokk - Malte

Sur le marché du dimanche.

Traditionnellement, ce marché est un marché aux poissons, mais on y trouve absolument de tout, y compris de très belles broderies et dentelles.

A deux pas de Marsaxlokk, se trouve Marsascala, qui abrite le centre de rétention des clandestins pour qui l'Europe représentait un espoir.

Ils s'y retrouvent enfermés, un peu comme ces oiseaux en cage...

 

Samarcande - Ouzbékistan

La place du Reghistan.

En face la médersa Tilia Kari, à droite la médersa Chir Dor et à gauche la médersa d'Ouloug Beg. La place du Reghistan représente incontestablement le plus bel ensemble architectural d'Asie Centrale et certainement l'un des plus beau de l'islam.

C'était le carrefour de la capitale de Tamerlan (Timour-i-Leng en langue ouzbèque) et six artères se rejoignaient sous le dôme d'un bazar. Plus tard, son petit fils Ouloug Beg, plus connu comme astronome que comme souverain, donna à ce lieu des fonctions plus politiques et culturelles. Il fit raser le bazar et y édifia de 1417 à 1420 une première médersa à l'ouest de la place.

Deux siècles plus tard, le gouverneur de la province, Yalangtouch Bakhadour, compléta la place en faisant construire la médersa Chir Dor (1619 – 1636) puis la médersa Tilia Kari (1646 – 1660).

Après une longue période d'abandon quasi total, il fallut attendre la colonisation russe fin 19ème pour que les premiers travaux de consolidation puis de restauration soient entrepris. De nos jours ils continuent encore.

Samarcande - Ouzbékistan

En faisant 200 mètres après la Medersa d'Ouloug Beg, juste derrère la cour d'une école, un tas d'immondices brûle en plein air.

Il est 8h30 du matin, les premiers visiteurs arrivent à 9h00. Mais il ya peu de risques qu'ils s'aventurent jusque là (pourtant 200 mètres ce n'est pas loin...), leur bus les attendra sur le boulevard juste au-dessus, en face de la place du Reghistan.

   
   

Village Nubien - Egypte

"Zidane !". C'est en criant ce nom, que cet enfant nubien m'a doublé en poussant son ballon du pied. Les Nubiens bénéficient, depuis le déplacement forcé de leurs villages noyés sous les eaux du barrage d'Assouan, d'un statut privilégié. Ils ne paient pas d'impôts, leur électricité est gratuite, l'accès aux soins également, et certains emplois leurs sont réservés.

De ce fait, même dans les plus petits villages (mais en Egypte les petits villages comprennent tout de suite près de 10.000 habitants) où un mode de vie traditionnel tente d'être préservé par la communauté, tout le monde, ou presque, possède une antenne satellite et peut ainsi recevoir de nombreuses chaînes internationales, même si les médias sont "surveillés".

Les compétitions mondiales de football n'ont pas de secrets, même pour les plus jeunes, surtout depuis que les joueurs égyptiens se sont exportés en Europe à l'instar de Mido (Ahmed Hossam Hussein Adbelhamid) qui a joué dans plusieurs clubs, anglais notamment.

A coté de la mosquée le "stade" de foot attend les jeunes joueurs.

   
   

Guizeh - Egypte

Le Caire (Al Qahira - La Conquérante ou La Victorieuse - ou encore Misr en arabe égyptien qui pourrait être traduit à la fois par le pays, la ville ou la maison) est une ville cosmopolite et tentaculaire.

Les nouveaux quartiers sont conquis sur le désert, celui-là même qui entourait autrefois les célèbres pyramides de Guizeh. De nos jours la ville est à moins de 500 mètres de ces édifices et l'on construit toujours avec frénésie pour loger plus de 17 millions d'habitants.

   
   
   

Voilà une brève présentation de cette future exposition.

D'autres pays, d'autres vies, des portraits, des lieux et des gens à découvrir, voilà pour le fond.

Quant à la forme, elle prendra probablement le parti de la simplicité : tirages sur papier brillant avec contrecollage du tirage soit sur alu soit sur une plaque de plastique. Le but est que les images soient facilement transportées et accrochées.

Si vous connaissez des lieux, et des personnes que cette exposition intéresseraient, contactez-moi.